ComColors News : septembre 2019




News-septembre 2019



L’Actualité
de septembre
2019


EDITORIAL

Pour
une rentrée pétillante


678_large.jpg
De nombreuses études le prouvent, s’amuser au
travail le rend plus
agréable, favorise notre engagement et
améliore notre productivité.
Après avoir acheté crayons neufs et agendas
rigolos à nos enfants, nous
pourrions ainsi décider pour cette nouvelle
rentrée scolaire de trouver
comment apporter du fun dans notre
travail. 
Sachant
que
les optimistes vivent plus vieux que les
autres, trouvons au
travers de nos vies trépidantes comment avec
de l’humour et du rire
aller au travail le coeur léger.


Focus

Logo_CC_300px_fr_noir.png

Agenda
ComColors



Le 9 octobre 2019, Paris

une présentation de la
formation « Former, coacher,
recruter avec le

modèle ComColors » aura lieu à

l’Institut repère, 78 avenue
du Général Michel Bizot,


Paris 12ème 01 43 46
00 16 pour s’inscrire.


Le
25 octobre 2019,
Bruxelles

Franck JULLIEN anime un
atelier digital

ComColors avec Dominique BARE
à
Factory Forty, 40 rue des
anciens étangs à Bruxelles


de 9h00 à 13h00.














Paris








1ère
session
les 9, 10 et
11 octobre
2019






Télécharger
le
bulletin
d’inscription









Presse

L’art de la narration
Le
16/05/2019 par Stephen Denning


L’art ancestral de la narration est l’un des
outils les plus efficaces
à disposition des leaders. Ils doivent
toutefois choisir soigneusement
leurs histoires, de manière à les adapter à
la situation.


En
1998, j’ai fait un pèlerinage à
l’International Storytelling Center de
Jonesborough, dans le Tennessee, en quête
d’illumination. Des années
auparavant, en tant que directeur des
programmes de gestion des
connaissances à la Banque mondiale, j’ai par
hasard fait l’expérience
du pouvoir du storytelling. Même si j’ai
passé ma carrière à me moquer
de ce genre de choses gentillettes (à
l’instar de la plupart des cadres
dirigeants, j’étais convaincu que seules les
données importaient, pas
les anecdotes), ma vision des choses avait
changé parce que j’avais
entendu des récits qui avaient galvanisé une
organisation autour d’un
objectif opérationnel bien défini.
…..

lire la suite

Stephen Denning
Ancien directeur du développement de la
gestion des connaissances à la
Banque mondiale, il est notamment l’auteur de
« The Springboard: How
Storytelling Ignites Action in Knowledge-Era
Organizations ».
Cet article est réservé aux abonnés.



Livres

Mal%20au%20travail.jpg

J’ai mal au
travail


le dernier essai, publié chez François
Bourin, de Catherine Meig



Le livre. A 46 ans, Maelisse a acquis, après
dix-huit ans passés dans une compagnie
d’assurances multinationale, une
expertise très pointue de gestion des sinistres
dans la marine : elle
coordonne toute l’indemnisation au niveau mondial.
Un jour, elle
s’écroule. Impossible de se lever pour aller
travailler.

Agée seulement d’une trentaine d’années, Sophie
est quant à elle
responsable « risques » dans la filiale d’une
grosse banque, une autre
compagnie d’assurances. Lors d’une visite médicale
pour son petit
garçon, elle fond en larmes quand le médecin lui
demande comment cela
va de son côté.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Les
“responsables du
bonheur” en entreprise ne soignent pas la
souffrance au travail à sa
source »

Ingénieur aéronautique dans une importante
entreprise industrielle, à
41 ans, David pilote simultanément six gros
projets d’informatique
embarquée et manage une équipe de dix ingénieurs,
plus des
prestataires. Lorsqu’il arrive en consultation, il
est en arrêt-maladie
pour un burn-out depuis un mois et est encore très
choqué par ce qu’il
vit – « J’ai la mémoire comme une passoire »,
explique-t-il.

Ces récits de prise en charge sont au cœur de J’ai
mal au travail, le
dernier essai, publié chez François Bourin, de
Catherine Meig,
clinicienne du travail, psychanalyste et
consultante en management. «
C’est une manière de rendre aux patients ce que
j’ai appris d’eux et de
les remercier de la confiance qu’ils m’ont
accordée à un moment
difficile de leur vie. »
« Esclaves » du travail

L’ouvrage se propose de rendre accessibles
quelques concepts et
réflexions pour mieux comprendre et accompagner la
souffrance au
travail et ses effets sur la santé, mentale et
physique. La première
partie se concentre la question du travail à
travers différents cas de
burn-out. Après leur récit, ces situations sont
interprétées et
complétées dans une seconde partie qui se veut
plus théorique : un
chapitre pose les principaux concepts à l’œuvre
dans cette clinique du
travail, à savoir la psychanalyse et la
psychodynamique du travail ; un
autre met en débat la spécificité de la clinique
du travail.

Si elle n’a pas vocation à prendre parti, la
clinique du travail flirte
avec le politique, « puisqu’elle sera au premier
rang pour analyser les
incidences du système néolibéral sur les
subjectivités et ses
vicissitudes », estime la membre de l’équipe de
recherche de l’Institut
de psychodynamique du travail.
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Antonio
Pele : « L’engouement
pour la méditation est une réponse aux exigences
toujours plus aiguës
du capitalisme »

« L’inflation des processus, des normes et des
reportings a alourdi le
travail en appauvrissant le cœur du métier et en
occultant le travail
réel. Dans le même temps, l’évaluation
individualisée de la performance
a abandonné toute la responsabilité au seul
travailleur. » Dès lors, la
souffrance au travail explose, avec un nombre
impressionnant de
pathologies mentales ou somatiques.

« L’irruption de la maladie dans l’espace de
travail dérange le modèle
de l’Homo economicus qui croit à l’efficacité et à
la rationalité
stratégique, parce que ce sont les professionnels
les plus investis qui
s’effondrent. » En rappelant les limites et la
vulnérabilité de l’homme
au lieu de s’enivrer d’illusions sur l’excellence
et la performance, en
exerçant à nouveau leur pensée sur le travail au
lieu de subir les
injonctions, ces « esclaves » du travail,
courageux jusqu’à en tomber
malades, peuvent-ils redonner à l’entreprise
l’humanité qu’elle a
perdue ?

« J’ai mal au travail. Parcours en quête de sens
», de Catherine Mieg. François Bourin, 320 pages,
22 euros.


Vidéo
ComColors : La perception du
Type Vert

perception%20type%20vert.png

Notre
dangeureuse obsession pour le
perfectionnisme empire d’année en année.

Thomas CURRAN | TEDMED 2018


ThCurant.png


Le psychologue
social Thomas
Curran

explique comment la pression exercée pour être
parfait – dans nos
médias sociaux, à l’école ou au travail –
entraîne une augmentation des
maladies mentales, en particulier chez les
jeunes. Il nous en dit plus
sur les causes de ce phénomène et sur la manière
dont nous pouvons
créer une culture célébrant les joies de
l’imperfection.

Thomas Curran
étudie les caractéristiques du perfectionnisme,
son évolution et son
impact sur la santé mentale. Thomas Curran est
membre du « Center for
Motivation and Health Behavior Change » à Bath,
au Royaume-Uni.




Les formations
ComColors

formation de formateurs
Formation de formateurs ComColors 2019

Formations
inter-entreprises


Mieux se connaitre

« Mieux se
connaître pour mieux communiquer »

Prise de
parole

Prise de
parole en
public

Stress

Mieux se
gérer
dans les situations difficiles

Les livres

Livre découvrir sa
personnalité

Pourquoi je stress
Les 6 couleurs du
manager

enseigner_selon_les_types_de_personnalite.png

COMCOLORS
PARTNERS

est certifié OPQF

opqf.png

COMCOLORS PARTNERS
est membre de la FFP

FFP.png